L'invité de Yannick Urrien

Philippe Pascot : « Plus les gens vont s’abstenir, plus les gens seront dégoûtés par la politique, plus il sera facile d’être élu. »

On le présente comme le chasseur d’élus corrompus : le médiatique Philippe Pascot s’est fait connaître dans toute la France en publiant « Pilleurs d’État », qui a été un succès de librairie. Il a été le premier adjoint de Manuel Valls à la mairie d’Évry, conseiller régional d’Île-de-France, il est Chevalier des arts et des lettres et il a 25 ans de vie politique derrière lui. Cet homme au franc-parler mordant a fréquenté la plupart des ténors politiques de premier plan et il se montre plutôt amer sur la qualité de notre classe politique. Il réagit, toujours sans langue de bois, à l’arrivée d’une nouvelle vague à l’Assemblée nationale.

« Allez (presque tous) vous faire….. » de Philippe Pascot est publié chez Max Milo.

Kernews : Dans ce débat sur la transparence et la moralisation de la vie politique, n’incomberait-il pas aux électeurs, plutôt qu’à l’État, d’intervenir, car c’est finalement leur devoir de se renseigner pour ne ne pas voter pour une personne malhonnête ?

Philippe Pascot : Ce n’est pas aussi simple, car il est trop facile de dire que ce sont les électeurs qui doivent décider. Si la loi existe, on doit la respecter et ce n’est pas à l’électeur de décider si la loi est bonne ou pas. Les élus s’engouffrent dans cet argument : cela signifie que l’on peut dire que l’on est innocent à partir du moment où l’on a été élu par 1,5 électeur sur 10 ! Je suis fou de rage que Monsieur Macron ait retiré le casier judiciaire vierge pour pouvoir se présenter à une élection. Ces gens ont changé les têtes, mais ils ne changent pas le système. Il y a 396 métiers où il faut un casier judiciaire vierge. Pour être journaliste, il faut avoir un casier judiciaire vierge, pour être taxi aussi, pour être infirmière également… Si vous travaillez dans une mairie, vous devez avoir un casier judiciaire vierge et, si vous fautez pendant que vous êtes fonctionnaire, vous pouvez être viré sans indemnité. Par contre, pour diriger la mairie, vous pouvez toujours avoir violé et détourné du pognon ! C’est inadmissible et c’est pour cette raison que les journalistes des télés nationales ne m’invitent pas sur leur plateau.

Pourquoi accepte-t-on cela en France ?

Tout le monde veut des élus propres, mais on est toujours conciliant avec son élu de proximité. Lorsque notre petit élu peut faire sauter une contravention, recruter un membre de sa famille à la mairie ou téléphoner au recteur pour demander que son fils puisse entrer à l’université, alors qu’il n’a pas eu tous ses points, on est toujours content de le trouver. En gros, on veut des élus intègres, mais chez les autres !

De nombreux élus font de la politique pour servir le bien commun, mais il y en a quand même aussi pas mal qui en font pour se servir…

Plus on remonte en haut de la pyramide, plus les élus sont corrompus. Chez nous, on est dans une politique mafieuse, il y a une espèce de léthargie, on pense avoir donné un coup de balai, mais c’est minime. On a viré quelques élus pourris, mais beaucoup sont restés. Il n’y a pas eu vraiment de contrôle sur les investitures et c’est aussi pour cette raison qu’ils ont retiré le casier judiciaire vierge : sinon, beaucoup d’entre eux auraient sauté…

Mais il y a casier judiciaire et casier judiciaire… Par exemple, si vous dirigez un journal, une station de radio ou une chaîne de télévision, vous pouvez très bien avoir un casier judiciaire pour des affaires de diffamation dont vous ne seriez même pas l’auteur, puisque la condamnation touche le directeur de la publication…

Je le sais et c’est pour cette raison que dans la loi que nous avons fait déposer, la diffamation est exclue : il s’agit simplement du B2 pour des faits relevant de la probité, de la fraude électorale, de la fraude fiscale et des délits sexuels. Il est évident que les excès de vitesse et les petits délits n’entreraient pas en ligne de compte.

Il y a aussi beaucoup d’élus qui ne font de la politique que parce qu’ils sont incapables de faire autre chose dans leur vie…

Je n’ai jamais voulu faire de la politique uniquement comme un métier. C’est pour cette raison que cette histoire de trois mandats successifs n’est pas valable. Aujourd’hui, les élus ne correspondent plus au peuple. Même dans la mouture Macron, il n’y a plus aucun ouvrier comme député ! Mais, quelque part, cela les arrange. En effet, plus les gens vont s’abstenir, plus les gens seront dégoûtés par la politique, plus il sera facile d’être élu. J’ai fait les comptes et il y a des nouveaux députés qui ont été élus avec 0,5 électeur sur 10 ! Ces gens sont légalement élus, mais ils ne sont plus représentatifs de la population. Il y a des gens qui ne savent même pas ce que signifie aller travailler ! Quelqu’un comme Manuel Valls n’a jamais travaillé ! Emmanuel Macron ne sait pas ce que cela veut dire que de se lever à quatre heures du matin pour s’occuper des gosses, faire ensuite deux heures de transport et ne pas savoir comment finir ses fins de mois !

Beaucoup de gens boycottent les élections, ou votent blanc ou nul, en pensant que cela va inciter les politiques à bouger. Or, vous révélez que c’est presque volontaire, car ils rêvent d’un pays avec 80 % d’abstention !

Mais cela les arrange ! En plus, quand ce sera trop voyant, ils vont vous annoncer que pour lutter contre l’abstention, on va imposer le vote électronique. Le pire, c’est que les gens vont être d’accord, parce que l’on vous expliquera que l’on pourra voter depuis chez soi d’une façon très pratique. Mais le jour où il y aura le vote électronique sur l’ensemble des élections, la démocratie sera morte : car celui qui sera derrière l’écran, celui qui contrôlera l’algorithme, pourra faire ce qu’il veut des élections ! Vous pourrez toujours essayer de contester et de recompter les bulletins après ! Ils vont proposer cela et cela me fait très peur par rapport à la démocratie.

Il y a les actes illégaux que l’on connaît, mais les actes légaux – c’est-à-dire les arrangements – seraient-ils fréquents selon vous ?

Regardez la prescription des délits par ruse ! C’est complètement fou. Ils ont fait passer une loi pour que la prescription coure à partir du moment où le délit est connu. Si vous commettez un délit par ruse, qui, par définition, est un délit caché, vous avez douze ans avant la prescription. Si je commets un délit en l’an 2000 et si le fait est découvert en 2011, il y a plus qu’un an avant la prescription… Auparavant, la prescription courait à partir du moment où l’on découvrait le délit par ruse. Si ce n’est pas une loi pour arranger les magouilleurs, alors expliquez-moi les raisons de cette loi ! C’est une loi qui a été votée à l’unanimité par les députés.

Il y a des personnes très bien parmi les nouveaux députés, dont certaines sont issues de la société civile et ont une vraie vision de l’entreprise et de l’économie, mais il y en a aussi d’autres qui ne faisaient rien et dont l’investiture a été tirée au sort par Internet !

C’est à peu près cela. Il n’y a eu aucun contrôle. Ils ont tout fait dans la vitesse. Du coup, il y a plein de déchets ! C’est clair. Dans les nouveaux députés, heureusement, il y a des gens bien. J’espère que certains ne vont pas se laisser manipuler, mais ceux que vous évoquez vont très vite savoir exploiter le système, qui est déjà très bon. La soupe est excellente pour les parlementaires ! Quand ils vont découvrir que la soupe est bonne, ils vont s’arranger pour qu’elle soit encore meilleure ! J’espère que les élus honnêtes – il y en a partout – vont se mettre ensemble pour se battre contre les injustices.

On aurait pu penser que le mouvement En Marche !, avant de choisir ses futurs députés, leur ferait passer un test avec quelques questions de culture générale de base sur les institutions ou la Ve République. Or, on a vu des candidats devenus députés qui ne savaient même pas ce qu’est la Ve République !

Mais c’était le but ! En plus, ceux qui sont restés vont pouvoir faire voter à ces gens ce qu’ils veulent et les manipuler ! C’est un vrai bonheur pour eux. On va leur expliquer qu’ils ne connaissent rien et qu’ils doivent se taire. Il va y avoir un ou deux rebelles qui seront vite éliminés. Cela m’agace profondément, parce que ce n’est pas ma notion de la démocratie. Ce n’est pas comme cela que le peuple voulait que cela change. On nous propose un changement qui va se retourner contre le peuple et le peuple ne s’en rend pas compte. Les gens en avaient marre de la droite et de la gauche qui n’ont pas su se remettre en cause… Et puis, un beau gosse arrive en faisant le produit marketing de la lessive qui lave plus blanc que blanc et les gens foncent !

L’Assemblée nationale doit être représentative de la France, donc tout le monde doit être représenté. Mais les gens qui ont réussi ne veulent plus faire de la politique…

Il y a trop d’emmerdes, il y a trop de magouilles et l’entreprise est souvent plus propre que la politique ! Je suis malheureux parce que, dans ce tsunami il y a aussi des élus très propres et très intègres qui ont été dégagés. Les électeurs n’ont pas fait la différence. Isabelle Attard (Les Verts) était une députée nickel chrome et elle a été balayée au premier tour ! Et que l’on aime ou que l’on n’aime pas Jean-Jacques Urvoas (PS), il travaillait bien, il était propre et il s’est fait dégager ! Malheureusement, les gens réagissent comme des moutons.

On pensait avoir un vent neuf, mais les vieilles traditions comme « Je suis député, je vais t’aider à la mairie» ou « Tu vas aider Untel aux sénatoriales » sont toujours là…

Le plus grand des mensonges de Monsieur Macron est d’avoir dit qu’il présenterait 577 candidats, mais il a réservé plus d’une cinquantaine de circonscriptions à des élus à qui il ne voulait pas faire bobo. Il pouvait dégager des gens qui ne représentent rien, or il a décidé de ne présenter personne contre eux. Ce n’est pas ce que voulait le peuple.

Votre nouveau combat porte sur les sondages car vous estimez que tout le monde vote utile et personne ne vote réellement en s’informant et selon ses convictions…

Vous pouvez vous poser des questions sur la façon dont sont rédigés les sondages ! J’ai lancé une campagne sur le thème « Manipulons les manipulateurs » et je propose aux gens de signer une pétition pour répondre n’importe quoi aux sondages… Aujourd’hui, la marge d’erreur est de trois points dans les sondages : s’il y a 100 000 personnes qui répondent n’importe quoi, on fait passer la marge d’erreur de trois à dix points et plus aucun sondage ne sera valable. Alors, on obligera les politiques à retourner sur le terrain pour travailler. Je milite aussi pour le vote obligatoire car, quand vous avez 80 % d’abstention dans certaines circonscriptions et quand, sur 20 % de votants, vous avez 22 candidats, cela ne laisse plus beaucoup de place aux candidats neufs. On devrait imposer le vote obligatoire afin que les gros candidats ne soient plus favorisés par les nouveaux candidats. Avec le vote obligatoire, il y aura évidemment obligation de tenir compte du vote blanc dans les exprimés puisque, s’il n’y a plus d’abstention, ils seront obligés de faire en sorte que le vote blanc devienne un vote politique.

Valider